Archive pour christianisme

067 Racines chrétiennes de l’Europe

Angelus, Dimanche 24 juillet 2005
Les Combes (Val d’Aoste)

Hier, nous avons commémoré sainte Brigitte de Suède, Patronne de l’Europe. Le 11 juillet dernier, a été célébré saint Benoît, autre grand Patron du « vieux continent » et, comme vous le savez, mon patron depuis que j’ai été élu au ministère de Pierre. En contemplant ces saints, il est naturel de s’arrêter pour réfléchir, précisément en ce moment historique, avec tous ses problèmes, sur la contribution que le christianisme a offerte et continue d’offrir à la construction de l’Europe.

Je voudrais le faire en retournant par la pensée au pèlerinage que mon bien-aimé prédécesseur, le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, fit en 1982, à Saint-Jacques-de-Compostelle, où il accomplit un « Acte européen » solennel au cours duquel il prononça ces paroles mémorables d’une très grande actualité que je répète à présent : « Moi, Evêque de Rome et Pasteur de l’Eglise universelle, de Saint-Jacques je te lance, ô vieille Europe, un cri plein d’amour : Rencontre-toi à nouveau. Sois toi-même. Découvre tes origines. Ravive tes racines. Revis ces valeurs authentiques qui firent glorieuse ton histoire et bienfaisante ta présence dans les autres continents » (Insegnamenti, vol. V/3, 1982, p. 1260). Jean-Paul II lança alors le projet d’une Europe consciente de son unité spirituelle qui s’appuie sur le fondement des valeurs chrétiennes. Il revint sur ce thème à l’occasion de la Journée mondiale de la Jeunesse en 1989, qui se déroula précisément à Saint-Jacques-de-Compostelle. Il souhaita une Europe sans frontières, qui ne renie pas les racines chrétiennes qui l’ont fait naître et ne renonce pas à l’humanisme authentique de l’Evangile du Christ ! (Homélie lors de la Messe à la Basilique de Covadonga, cf. Insegnamenti, vol. XII/2, 1989, p. 328). Combien son appel demeure actuel à la lumière des événements récents du continent européen !

Commentaires

028 Le caractère central de l’amour

Encyclique Deus caritas est, n° 1

« Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1 Jn 4, 16). Ces paroles de la Première Lettre de saint Jean expriment avec une particulière clarté ce qui fait le centre de la foi chrétienne: l’image chrétienne de Dieu, ainsi que l’image de l’homme et de son chemin, qui en découle. De plus, dans ce même verset, Jean nous offre pour ainsi dire une formule synthétique de l’existence chrétienne : « Nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous ».

Nous avons cru à l’amour de Dieu : c’est ainsi que le chrétien peut exprimer le choix fondamental de sa vie. À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive. Dans son Évangile, Jean avait exprimé cet événement par ces mots : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui [...] obtiendra la vie éternelle » (3, 16). En reconnaissant le caractère central de l’amour, la foi chrétienne a accueilli ce qui était le noyau de la foi d’Israël et, en même temps, elle a donné à ce noyau une profondeur et une ampleur nouvelles.

Commentaires

Eazy Islam |
Josue |
Passion Templiers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS